Guide d’achat pour choisir son piano numérique

Bien choisir son piano numérique implique au départ d’avoir une idée globale de l’utilisation que l’on compte en faire. Car il en existe effectivement une grande variété. Certains sont destinés à être transportés, c’est le cas du piano portable avec support pliable ou du modèle avec stand et pédalier assortis ; et d’autres sont prévus pour rester au même endroit, comme c’est le cas du piano meuble.

Dans un second temps, on sera amené à se concentrer sur les caractéristiques techniques et les paramètres sonores de l’instrument. De la qualité de l’échantillonnage à celle de l’amplification, du toucher à la dynamique de jeu, de la palette de sons à la résonnance, pour finir par la polyphonie et l’homogénéité de la sonorité, il est bien des choses à vérifier avant d’acheter un piano numérique.

On prêtera également attention à des détails tels que la connectique, en vérifiant notamment la présence d’un port USB, d’une connexion MIDI, de prises LINE-OUT et de prises casques. Enfin, il faudra prendre en compte le prix que l’on est prêt à dépenser pour acheter un piano numérique.

DÉTERMINER SON USAGE AVANT DE CHOISIR UN PIANO NUMÉRIQUE

La première étape dans le choix d’un piano numérique est de déterminer l’usage qu’on veut en faire.

LE PIANO NUMÉRIQUE MEUBLE

S’il s’agit d’apprendre le piano à domicile, les experts conseilleront plutôt un piano numérique meuble. Imitant l’esthétique du piano acoustique, il possède pareillement 88 touches et des pédales, incorpore souvent un système de marteaux, et dispose d’une tessiture de 7 octaves 1/2, ce qui est indispensable pour jouer les morceaux du répertoire classique.

En outre, sa puissance sonore est plus élevée que celle du modèle portable. En effet, il possède davantage d’amplis, répartis en plusieurs endroits pour une meilleure diffusion du son, que son homologue transportable.

LE PIANO NUMÉRIQUE PORTABLE

Pour les musiciens amenés à déplacer leur instrument, que ce soit pour un concert, une représentation ou tout simplement pour l’avoir toujours avec soi, le choix du piano numérique portable se fera naturellement. Plus léger (entre 10 et 25 kg) que le piano meuble, qui pèse plus de 45kg, il coûte aussi en général moins cher.

Ce prix moins élevé est cependant dû au fait qu’il possède moins d’options, mais aussi des amplificateurs moins nombreux et moins puissants que le piano numérique meuble. Néanmoins, étant donné qu’on l’utilise généralement avec un ampli et qu’on peut lui ajouter un support muni d’un pédalier à trois pédales, il apparaît comme une option intéressante pour beaucoup de gens.

CHOISIR UN PIANO NUMÉRIQUE : UNE VÉRIFICATION DES CARACTÉRISTIQUES EN TROIS TEMPS

Pour évaluer la qualité d’un piano numérique, on peut se fier à trois qualités : l’échantillonnage, le toucher et l’amplification. Trois qualités qui doivent être optimales non seulement séparément, mais aussi lorsqu’on les combine. C’est en effet l’homogénéité de ces trois propriétés que l’on cherche dans un piano numérique, qu’il soit portable ou meuble.

EXAMINER L’ÉCHANTILLONNAGE

On juge la qualité de l’échantillonnage à plusieurs niveaux. Tout d’abord, il faut s’attarder sur l’enregistrement des notes. Dans le meilleur des cas, chaque note aura été enregistrée à trois reprises, c’est-à-dire à trois degrés d’intensité différents : piano, pianissimo et fortissimo. On parle alors de technologie RH3 (Real hammer action 3) pour définir ce type d’échantillonnage haut de gamme.

On peut ensuite se renseigner sur deux autres points concernant l’échantillonnage : où a-t-il été réalisé (en studio, en salle de concert ou dans une église) ? Et à partir de quel type d’instrument il a été effectué (piano acoustique, piano droit, etc.). Tous ces détails auront un impact non seulement sur la qualité, mais aussi sur le prix de l’instrument.

VÉRIFIER LA MÉCANIQUE ET LE TOUCHER

Vient ensuite le moment de vérifier la mécanique et le toucher. Ces paramètres sont pareillement primordiaux pour sélectionner son instrument. Car ils influent non seulement sur la qualité de l’acoustique, mais également sur la dynamique et les nuances du jeu.

Un bon piano numérique reproduira au plus fidèle l’enfoncement des touches, avec un toucher lourd. C’est-à-dire un toucher qui restituera la fluidité de la mécanique du piano acoustique en donnant l’impression que le marteau vient taper la corde, laquelle est remplacée ici par un capteur. Au contraire, un toucher léger, que l’on retrouve sur les entrées de gamme, ne permettra pas de ressentir l’effet de balancier fournit par un piano acoustique.

Comme pour l’échantillonnage, la technologie RH3 indique la qualité de la mécanique et du toucher, et plus précisément de la résistance des touches. Autrement dit, cette technologie est gage de qualité et suppose donc un prix plus élevé que pour une référence n’étant pas dotée de celle-ci.

CONTRÔLER L’AMPLIFICATION

Complémentaire des deux autres caractéristiques, l’amplification est ce qui va reproduire la qualité de l’échantillonnage. En fonction du nombre, du placement et de la puissance des haut-parleurs dont est pourvu l’instrument, la diffusion du son sera plus ou moins bonne. Ce contrôle est primordial, et à plus forte raison en ce qui concerne le piano numérique meuble.

Car contrairement au piano numérique portable que l’on branche généralement à des enceintes, celui-ci doit pouvoir donner une impression de résonnance. Il s’avère donc important de tester le clavier à divers échelons de volume. En effet, le son ne doit pas être altéré par la force du volume sonore. 

LES OPTIONS DU PIANO NUMÉRIQUE : CONNECTIQUE ET BANQUE DE SONS

Dernière étape avant de faire son choix, le contrôle des options. Cela inclut deux aspects : la connectique et la banque de sons.

UNE CONNECTIQUE VARIÉE POUR AUTANT DE POSSIBILITÉS D’ENREGISTREMENT 

Les musiciens qui souhaitent enregistrer leur musique ont besoin d’un instrument doté de la connectique appropriée. Avec le port USB-to-dev, on pourra s’enregistrer sur une clé USB. Par contre, si l’on préfère enregistrer ses morceaux directement sur l’ordinateur, il sera plus intéressant d’opter pour un modèle disposant d’une connexion MIDI et/ou d’un port USB-to-host, servant tous deux à connecter l’instrument à un ordinateur.

Ensuite, il y a les connexions audio qui permettent de brancher l’instrument à des enceintes ou bien à un casque. Autant préciser d’emblée que tous les nouveaux modèles en sont pourvus, sauf cas exceptionnel.

LA BANQUE DE SONS POUR VARIER SON JEU

On termine ce guide d’achat pour choisir son piano numérique par la banque de sons. Pour faire simple, il s’agit d’une option permettant de reproduire le son de plusieurs instruments (violon, piano de concert, clavecin, orgue, guitare, percussions, etc.). Celle-ci n’est intéressante que pour les personnes qui désirent réaliser des morceaux symphoniques.

A noter que la banque de sons varie d’une référence à l’autre et qu’elle peut ainsi contenir plus ou moins de variétés instrumentales.

ORDRE DE PRIX POUR L’ACHAT D’UN PIANO NUMÉRIQUE

Moins de 1000 euros : Il s’agit des entrées de gamme qui intéresseront plutôt les débutants.

Entre 1000 et 1500 euros : Des modèles qui présentent des caractéristiques standard et des qualités en termes de sonorité et de toucher qui intéresseront les musiciens confirmés.

Au-delà de 1500 euros : Des gammes dotées d’un toucher et d’une sonorité très proche de celle d’un piano acoustique et qui possèdent des options et des fonctionnalités supplémentaires, telles que la boîte à rythme ou la lecture de fichiers. On choisit plutôt ce type de gammes pour un exercice professionnel de la musique.